Utilitaire pour artisan : caractéristiques et devis

UTILITAIRES

Pour les artisans, le choix d'un utilitaire n'est pas à prendre à la légère. Ce véhicule est beaucoup plus qu'un simple moyen de déplacement. C'est un compagnon de travail, voire un bureau, pour la plupart de ces professionnels. Ce guide se focalise sur les informations à savoir afin de bien choisir un utilitaire pour artisan.

Utilitaire pour artisan

Qu’est-ce qu’un véhicule utilitaire ?

Ce type de véhicule est généralement doté d’une grande capacité de stockage. Il peut prendre l’apparence, entre autres, d’une camionnette, d’un camion, d’un fourgon ou d’un véhicule frigorifique. Aujourd’hui, on l’utilise principalement pour des fins professionnelles. La plupart des véhicules utilitaires sont souvent à deux portes et ne possèdent que deux places. Dans l’Union européenne, le poids total autorisé pour cette catégorie de voiture se limite à 3,5 tonnes.

À usage professionnel, un utilitaire se conduit avec un permis de catégorie B. Bien qu’il ne dispose pas de sièges arrière, ce véhicule peut embarquer une nacelle, une benne ou un plancher-cabine. Sa longueur maximale est de 12 mètres. La largeur d’un utilitaire dépasse rarement les 3 mètres. Quant à la dimension, elle sera choisie en fonction du besoin de l’utilisateur. Un électricien n’a pas en effet les mêmes besoins qu’un artisan en bâtiment.

Il faut prendre des mesures pour savoir le type d’utilitaire qui convient. Pour l’évaluation, on mesure en hauteur et en longueur le matériel le plus volumineux utilisé régulièrement dans son métier. L’autre point à considérer est la charge utile. Et attention, cette dernière n’a rien à voir avec l’aspect visuel du véhicule. Il existe de camionnettes avec une charge utile beaucoup plus inférieure comparée à celle d’un ludospace.

À chaque corps de métier son véhicule utilitaire

Pour un électricien, l’enjeu consiste à trouver un véhicule lui permettant de transporter aisément ses matériels. Les besoins en transport d’équipements lourds sont assez réduits pour ce professionnel. Le véhicule devra en revanche avoir des compartiments adaptés pour l’organisation des matériels. Un utilitaire doté d’espace modulable sera par exemple intéressant pour transporter une échelle, un équipement indispensable pour les électriciens.

En tant que plombier-chauffagiste, on choisit un véhicule avec suffisamment d’espace pour accueillir tout le nécessaire à cette activité. Au niveau de la sécurité, l’utilitaire doit permettre la protection des matériels transportés. Une rampe de chargement sera souhaitable pour faciliter le chargement des équipements encombrants (cumulus, chaudière, etc.). De même, la présence d’une cloison de séparation pleine reste préconisée. Cela évite le contact direct entre le conducteur et tout l’équipement en cas de freinage brusque ou d’accident.

Dans le secteur du BTP, le véhicule doit avant tout tenir compte du nombre des participants au chantier. Il doit disposer d’une capacité de charge conséquente pour un plus grand chantier. Un volume de charge de 2 à 3 m² suffit en revanche pour un petit chantier. La personnalisation du véhicule peut aider aussi à rendre celui-ci plus pratique. Par exemple, l’ajout d’une marche-pieds arrière ou de mécanique facilite l’accès à l’intérieur de l’utilitaire. Une galerie de toit peut être utile pour transporter des objets imposants. Les réglettes lumineuses seront utiles pour les interventions durant la nuit sur un chantier. À l’intérieur, on pense à aménager un espace de rangement composé de tiroirs et d’étagères. Un artisan travaillant dans le BTP a aussi besoin de sangles d’arrimages pour transporter des matériels encombrants : tubes de fer, échelle, etc.

Comment bien choisir un utilitaire pour artisan ?

Comme précisé, un artisan va choisir un utilitaire en fonction de l’activité qu’il exerce. Dans ce cas, la charge utile reste un critère déterminant. Celle-ci atteint jusqu’à 17 m² pour les camionnettes. C’est l’idéale pour les professionnels qui ont besoin de transporter beaucoup de matériels. Pour les petits utilitaires, les volumes utiles varient néanmoins de 2 à 3 m².

À l’intérieur, l’encombrement doit être minimal autant que possible. En effet, les artisans transportent souvent un grand nombre d’objets. C’est pourquoi il faut qu’il y ait un espace de rangement suffisant. Facilitant le rangement, celui-ci doit permettre aussi le nettoyage sans difficulté de l’intérieur du véhicule.

Pour l’éclairage à l’intérieur, on privilégie les options de faciliter comme les plafonniers à LED. Ce sont des luminaires parfaits pour un espace restreint. Peu encombrant, ce type de plafonnier se caractérise par l’absence de chaleur. De plus, l’allumage est instantané et le rendement lumineux est 5 fois supérieur à celui d’une ampoule traditionnelle. Les éclairages LED pour véhicule utilitaire sont aussi dorénavant disponibles avec ou sans télécommande.

Utilitaire neuf ou occasion, crédit ou leasing ?

Un utilitaire neuf constitue un choix intéressant pour l’artisan si le budget le permet. Ce choix lui permet d’équiper le véhicule pour que celui-ci soit adapté à son activité. Néanmoins, l’achat d’une voiture neuve représente un investissement conséquent. Saisir les occasions permettant d’économiser sur l’achat, par exemple les promotions, peut être avantageux.

Un véhicule d’occasion se présente en revanche comme l’option raisonnable lorsqu’on démarre son activité en tant qu’artisan. Cela permet d’avoir une voiture pratique à meilleur prix. Un acquéreur qui choisit cette voie doit néanmoins faire attention à certains détails. Parmi les points à considérer dans ce cadre, il y a l’entretien. Entre les mains d’un artisan, un utilitaire est amené à rouler beaucoup. La périodicité d’entretien de ce type de voiture s’avère ainsi plus importante.

Pour le financement, l’achat au comptant se présente comme la meilleure solution si l’artisan dispose des moyens. Cela nécessite évidemment d’avoir une trésorerie importante. C’est pourquoi certains préfèrent l’achat à crédit. Avec cette option, l’acquisition du véhicule se fait en remboursant un crédit obtenu auprès d’une institution financière. L’inconvénient de cette méthode réside dans les intérêts qui peuvent être élevés.

Prendre un utilitaire en leasing est une autre solution qui s’offre à l’artisan. Concrètement, c’est un loyer à payer chaque mois pour disposer du véhicule. Le leasing présente des avantages intéressants comme la possibilité de s’offrir un véhicule neuf sans avoir à verser d’apport. Et l’artisan peut renouveler cette expérience tous les 3 à 5 ans. En tant que simple locataire, la justice ne peut pas en outre saisir son véhicule. Par ailleurs, le coût global du financement est déterminé à l’avance avec le leasing. Cependant, le coût total s’avère plus important en leasing comparé à celui du crédit automobile.