Comment financer un véhicule de société ?

Différentes solutions se présentent aux entreprises pour financer un ou plusieurs véhicules de société, voici une présentation complète avec les avantages et les inconvénients.

Le financement par la trésorerie

L’entreprise peut se servir de sa trésorerie pour auto-financer l’achat d’un ou plusieurs véhicules de sociétés. L’idée est donc d’utiliser l’argent disponible sur les comptes de l’entreprise afin d’effectuer une acquisition sans recours à un mécanisme de financement par les établissements de crédits.

Avantages
  • L’entreprise est propriétaire du véhicule
  • Aucune dette et aucun impact sur la capacité d’endettement
  • Le véhicule passe dans l’actif du bilan
  • Aucun frais supplémentaire
Inconvénients
  • La trésorerie est impactée, elle doit être suffisante
  • Pas d’optimisation fiscale possible
  • TVS (taxe sur les véhicules de société) à régler en cas de véhicule de tourisme
  • Impôts et cotisations sur la plus-value à régler en cas de revente

Le crédit auto professionnel

Le crédit à la consommation permet à une entreprise d’amortir l’achat d’un véhicule sur une durée plus ou moins longue, suivant ses capacités et ses besoins financiers. Il faut donc solliciter un établissement de crédit et obtenir la validation du financement pour acheter le véhicule. Un contrat de crédit est mis en place avec la banque qui définit les modalités de remboursement : montant, TAEG, durée, coût total de l’emprunt…

Avantages
  • L’entreprise est propriétaire du véhicule
  • Amortissement de la dette
  • Pas d’impact sur la trésorerie
Inconvénients
  • Capacité d’endettement impactée
  • Pas d’optimisation fiscale possible
  • TVS (taxe sur les véhicules de société) à régler en cas de véhicule de tourisme
  • Impôts et cotisations sur la plus-value à régler en cas de revente

Le crédit-bail ou leasing auto

Un contrat de crédit-bail professionnel s’apparente à une location avec option d’achat (LOA), c’est un contrat qui propose à l’entreprise d’être locataire du véhicule pendant toute la durée de la location. Cette dernière peut devenir propriétaire de la voiture en rachetant le véhicule au montant de la valeur résiduelle désignée dans le contrat. L’entreprise peut aussi décider de restituer la voiture ou de reconduire le contrat. Dans un crédit-bail, l’entreprise est locataire, c’est l’établissement de crédit qui est propriétaire en achetant la voiture au concessionnaire.

Avantages
  • Le crédit-bail est une simple charge, il n’apparaît pas à l’actif du bilan
  • Le taux d’endettement de l’entreprise n’est pas impacté
  • L’entreprise peut racheter le véhicule ou non
  • Aucune avance de TVA n’est exigée
  • Pas d’impact sur la trésorerie
Inconvénients
  • L’entreprise est locataire du véhicule
  • L’entreprise doit respecter toute la durée de location, sous peine de régler des pénalités de résiliation
  • Frais de remise en état possible en cas de restitution du véhicule en mauvais état
  • TVS (taxe sur les véhicules de société) à régler en cas de véhicule de tourisme

La location longue durée (LLD)

Un contrat de location longue durée (LLD) repose sur le même principe que le crédit-bail, à l’exception que l’entreprise ne peut pas racheter le véhicule au terme du contrat. Autre point important, le crédit-bail est une location financée par un crédit à la consommation alors que la LLD est une simple location mobilière. Comme pour un crédit-bail, l’entreprise peut définir les modalités d’utilisation de la voiture : kilométrage, inclusion des entretiens, garantie, options d’assistances…

Avantages
  • Le loyer est une simple charge, il n’apparaît pas à l’actif du bilan
  • Le taux d’endettement de l’entreprise n’est pas impacté
  • Aucune avance de TVA n’est exigée
  • Pas d’impact sur la trésorerie
Inconvénients
  • L’entreprise est locataire du véhicule
  • L’entreprise doit respecter toute la durée de location, sous peine de régler des pénalités de résiliation
  • Frais de remise en état possible lors de la restitution du véhicule en mauvais état
  • Frais supplémentaires en cas de dépassement du kilométrage
  • TVS (taxe sur les véhicules de société) à régler en cas de véhicule de tourisme

Les indemnités kilométriques

Lorsque le véhicule est destiné au dirigeant ou gérant, ce dernier peut tout simplement acheter le véhicule via les différentes solutions proposées ci-dessus mais à titre personnel. Il va simplement mettre en place les indemnités kilométriques vis-à-vis de l’entreprise pour ses parcours professionnels. L’indemnité kilométrique consiste à indemniser les différents frais (carburant, assurance, stationnement, entretien…) engagés par le propriétaire du véhicule.

Avantages
  • Aucune démarche via l’entreprise
  • Aucune fiscalité à la revente
  • Aucune TVS n’est redevable
  • Trésorerie et capacité d’endettement de l’entreprise non impactées
Inconvénients
  • Tenue d’un cahier du suivi de chaque déplacement
  • Les frais sont à la charge du propriétaire de la voiture