Assurance véhicule vert : principe et fonctionnement

GUIDE ASSURANCE

Lorsque l’on parle de véhicule vert, il n’est évidemment pas question de la couleur de la carrosserie mais de la motorisation, considérée comme moins polluante que les véhicules thermiques. Ainsi, on considère comme véhicule vert la voiture électrique, hydrogène ainsi que les modèles hybrides, consommant à la fois électricité et carburant classique, que ces véhicules soient rechargeables en roulant ou non. S’ils ne représentent qu’une part très mineure du parc automobile aujourd’hui, cette part est en pleine croissance et les assureurs ont déjà emboîté le pas à cette situation.

Véhicule vert

Véhicule vert, une voiture pas comme les autres

Une voiture électrique ou une voiture fonctionnant à l’hydrogène, ou bien encore les véhicules hybrides, sont des voitures qui ont des caractéristiques un peu particulières et qui en font des produits regardés différemment par les assureurs. En effet, la très grande majorité des voitures électriques ont une autonomie moindre qu’un véhicule thermique équivalent, ce qui tend à n’utiliser ces voitures que sur des trajets relativement courts. Ces véhicules, hormis les voitures haut de gamme à l’importante autonomie, font en moyenne 5 000 km à l’année. Il en découle donc une moins grande présence sur la route. Le prix d’un véhicule vert en fait une voiture plus souvent privilégiée par une clientèle un peu plus âgée que la moyenne, avec une bonne expérience de la route. Elle est moins sujette aux accidents de la route. Enfin, il faut constater aussi que les véhicules électriques n’attirent pas particulièrement les voleurs. La technologie embarquée des modèles haut de gamme limite les possibilités de vol tandis que les modèles plus restreints en autonomie ne sont pas non plus des cibles. Toutes ces caractéristiques en font des véhicules appréciés des assureurs.

La bonne assurance pour un véhicule vert

Dans votre idée de trouver la meilleure assurance pour un véhicule vert, il faut prendre en compte plusieurs critères, comme vous le feriez pour une voiture à motorisation thermique. Il faut donc envisager les besoins des automobilistes, les habitudes de conduite et les caractéristiques du véhicule. Entre une Tesla à 80 000 € et une Citroën AMI, on va penser au remboursement à neuf plus facilement pour un modèle que pour l’autre. Celui qui fait 25 000 km à l’année n’aura pas non plus les mêmes besoins que celui qui ne s’en sert que le week-end et les exemples pourraient être encore nombreux. C’est donc à vous en tant qu’automobiliste de faire le point sur ce qui est crucial à vos yeux, et ce qui l’est moins, afin de trouver le bon compris entre le prix et la couverture.

Économiser sur son assurance auto

Le comparateur de contrat d’assurance est votre meilleur allié dans l’optique de faire des économies. Il faut en effet savoir que la moyenne du tarif d’un contrat pour véhicule vert est inférieure de 10 à 30 % au même contrat pour un véhicule thermique. Vous avez donc tout intérêt à faire valoir cet argument. En ayant cerné correctement vos besoins et votre situation, vous répondrez avec précision aux questions d’un simulateur. Il fera alors pour vous un important tri entre toutes les opportunités. Et vous pourrez ensuite affiner les réponses en fonction de besoins plus spécifiques ou d’offres commerciales. Enfin, il reste aussi la possibilité de faire valoir vos avantages directement auprès de votre assurance, notamment si vous avez déjà votre véhicule vert chez lui. Vous avez là assez d’arguments pour obtenir la remise tarifaire à laquelle vous avez droit.

Simulez votre assurance automobile
Devis gratuit & sans engagement