Prêt à taux zéro pour véhicule électrique (PTZ)

GUIDE VEHICULE ELECTRIQUE

Profitez du prêt à taux zéro (PTZ) pour rouler avec un véhicule électrique, des conditions avantageuses accordé aux personnes habitant dans une zone à faible émission mobilité (ZFE-m).

Prêt à taux zéro pour véhicule électrique
Simulez votre PTZ pour véhicule électrique
Devis gratuit & sans engagement

Rouler plus vert en voiture électrique

Le marché automobile se transforme et s’oriente inévitablement vers des véhicules plus écologiques, à l’image des voitures électriques. Hybrides, hybrides rechargeables ou encore 100% électriques, les marques rivalisent pour proposer une autonomie de plus en plus longue et des performances incroyables. Bon nombre d’automobilistes sont tentés par des véhicules électriques, l’idée étant de moins polluer mais aussi de profiter des nombreux avantages financiers liés à l’acquisitions de véhicules verts. L’achat d’un véhicule électrique représente un coût non négligeable, un coup de pouce financier peut s’avérer être particulièrement utile.

Simplement, il est important de prévoir les différents coûts liés à l’acquisition d’un véhicule électrique. Si les économies à la pompe ne font aucun doute, il faudra cependant prévoir les frais d’entretiens et l’installation d’une borne de recharge à domicile pour pouvoir recharger son véhicule sans contrainte à la maison ou sur son lieu de travail. La question du financement prend donc tout son sens car il faudra prévoir l’achat de la voiture et éventuellement inclure la borne de recharge dans le crédit, ceci permettant de rembourser une seule mensualité. A noter que les aides comme ADVENIR varient en fonction du type d’installation.

Le prêt à taux zéro pour véhicule électrique : les conditions

Il existe depuis le 1er janvier 2023 le prêt à taux zéro pour véhicule électrique. Il s’agit d’un emprunt aidé dont les intérêts sont pris en charge par le gouvernement et qui permet à des foyers dont le revenu fiscal par part ne dépasse pas 14 000 € de pouvoir acheter un véhicule électrique. Il faut pour cela résider dans une zone à faibles émissions, des zones dispersées sur le territoire où certaines collectivités ont limité les accès des véhicules dits polluants. Attribué pour la valeur d’une voiture de 45 000 € maximum et pour une camionnette d’une valeur de 60 000 € maximum, ce prêt à taux zéro électrique est accessible auprès des banques et des organismes de crédit.

Voici les conditions à remplir :

  • Avoir un revenu fiscal par part maximum de 14 000 €
  • Être en micro-entreprise de moins de 10 salariés et dégager un CA de 2 millions d’euro maximum
  • Résider dans une ZFE-m (zone à faible émission mobilité) ou faire partie d’une commune proche concernée (intercommunalité limitrophe)
  • Rembourser l’emprunt sur une durée maximale de 7 ans
  • Solliciter un établissement bancaire ayant une convention avec l’état

Les conditions financières proposées :

  • PTZ accordé pour l’achat d’un véhicule d’une valeur de 45 000 € maximum
  • PTZ accordé pour l’achat d’une camionnette d’une valeur de 60 000 € maximum (PTAC de 2,6 tonnes maximum)
  • Le véhicule doit présenter une émission de CO² de 50g maximum par kilomètre

Comment est mis en place le PTZ pour la ZFE-m ?

C’est à l’établissement bancaire de faire les vérifications nécessaires lors de la demande de prêt auto. L’emprunteur devra apporter les précisions nécessaires sur le véhicule hybride rechargeable ou le véhicule électrique, c’est-à-dire le montant du véhicule en euros et les émissions de CO² selon le cycle WLTP. La banque devra vérifier le revenu fiscal et la domiciliation de l’emprunteur pour s’assurer que le prêt à taux zéro peut être accordé. Un registre des ZFE-m est disponible pour les établissements bancaires conventionnés. Toutes ces vérifications sont faites avant la souscription du prêt auto, cela permet à l’emprunteur d’avoir connaissance des modalités de remboursement, ce dernier pourra choisir la durée de remboursement.

Il est donc nécessaire de prévoir certains documents comme son avis d’imposition, son justificatif de domicile et le bon de commande ou devis pour le véhicule électrique. A noter que l’emprunteur n’est pas dispensé des vérifications au sujet de sa solvabilité. En effet, le PTZ pour véhicule électrique reste un emprunt à rembourser, c’est-à-dire un engagement financier. Le taux d’endettement de l’emprunteur devra respecter la limite de 35% après souscription du PTZ. Différents justificatifs seront demandés comme les relevés de comptes, les fiches de salaires ou encore la carte d’identité.

Le « prêt vert », un crédit auto pour véhicule électrique

Les organismes de crédit ont bien compris que la demande était grandissante sur le marché des véhicules électriques et il fallait forcément y répondre avec une solution adaptée : le prêt vert. C’est un emprunt à la consommation qui peut être affecté ou en montant libre, sur la base d’un prêt personnel. L’avantage du prêt vert pour les automobilistes réside dans l’attractivité de l’offre et des taux proposés. En effet, les banques et les organismes de crédit appliquent une tarification plus basse et des taux plus bas pour les automobilistes souhaitant rouler en électrique. Une démarche volontaire pour encourager les particuliers à passer aux véhicules écologiques. Ces conditions avantageuses sont aussi couplées aux différents dispositifs d’aides, qu’ils soient nationaux ou régionaux.

Est-ce que le PTZ est valable pour la LOA et LLD (leasing auto) ?

Le prêt à taux zéro est un financement dont les intérêts sont de 0%, c’est-à-dire qu’ils sont pris en charge par l’État. Les conditions du PTZ pour les ZFE-m sont clairement définies, ce financement n’est applicable que pour l’achat d’un véhicule. Cependant, la location avec option d’achat et la location longue durée reposent sur un contrat de location avec possibilité de restituer le véhicule. Pour la LLD, c’est un simple contrat de location financé par un crédit à la consommation, l’automobiliste doit restituer le véhicule électrique au terme de son contrat. Pour la LOA, il y a bel et bien une option d’achat mais cette dernière n’est pas obligatoire. A la fin du contrat, l’automobiliste n’est pas dans la contrainte d’acheter le véhicule électrique, il peut le restituer.