Assurance auto pour une voiture qui ne roule pas : est-ce obligatoire ?

GUIDE ASSURANCE

On pourrait croire qu’une voiture qui ne roule pas, sur une longue durée, n’a pas besoin d’être assurée. C’est faux. Tout véhicule terrestre à moteur doit être assuré, c’est la loi (Article L211-1 du code des assurances). Pour autant, personne n’a jamais dit qu’il fallait se ruiner pour cette assurance d’un véhicule qui ne roule pas. On vous dit tout.

Voiture qui ne roule pas

Pourquoi assurer un véhicule qui ne roule pas ?

On peut être tenté de se poser la question du besoin d’assurer un véhicule qui ne roule pas. Il ne faut pas le voir comme une façon déguisée de la part des assurances de faire payer leur client. Il faut bien voir que chaque véhicule représenter un risque, et donc l’assurance fait payer en fonction de cela. Votre véhicule, même à l’arrêt, est un danger en raison de sa batterie et de son carburant. Une batterie défectueuse, la voiture prend feu spontanément, le réservoir est plein, la suite s’imagine facilement. On peut aussi tout à fait imaginer une voiture à l’arrêt dans une pente. Le frein à main lâche, la voiture roule toute seule, on n’ose imaginer la situation que cela peut engendrer. Enfin même si elle ne roule pas, elle peut être volée ou dégradée par des personnes malintentionnées. Voilà autant de raisons, en plus de la loi, d’assurer un véhicule qui ne roule pas. La seule exception qui existe concerne les véhicules dont on a retiré la batterie, l’essence et dont les roues ne touchent plus le sol. Dans ce cas, on estime que le danger est écarté et que l’assurance n’est plus obligatoire.

Comment assurer un véhicule qui ne roule pas ?

Si la voiture représente un risque très limité, autant payer le moins possible, ça parait être du bon sens. Pour cela, votre recherche devra se tourner vers une assurance réduite au minimum. On ne dépassera pas le stade de l’assurance au tiers ou du niveau intermédiaire. Il faudra y retirer alors tout ce qui ne servira pas comme le remorquage, la panne, l’assurance conducteur, conducteur occasionnel et passager. La seule protection qu’il peut être valable de garder, c’est celle concernant le vol si la voiture a un peu de valeur financière, et contre le bris de glace si vous comptez vous resservir de la voiture et que son lieu de parking lui fait courir un risque. Sinon, prenez tout simplement le minium.

Pour bien choisir son assurance auto

Une assurance qui ne va pas vous servir sauf cas exceptionnel, autant qu’elle ne coûte que le minimum. Pour cela, contrôlez les offres avec un comparateur. Indiquez bien vos paramètres, assez spécifiques, et comparez les offres qui ressortent. Toutefois, sachez que votre engagement pour l’assurance d’une voiture qui ne roule pas peut-être modifié généralement d’un simple coup du fil si vous deviez avoir recours, même de façon ponctuelle, à ce véhicule. Il serait dommage de reprendre la route avec une couverture trop faible.

Simulez votre assurance automobile
Devis gratuit & sans engagement